Communiqué de presse des élus du groupe Front de Gauche au conseil régional :

Quand on veut mener une politique de classe en faveur des grands patrons et des plus privilégiés, on s'entoure de spécialistes.
Ainsi, Valérie Pécresse a décidé de s’entourer d’un comité de chefs d’entreprises pour définir sa politique économique régionale.


A cette annonce, le Front de Gauche avait dit sa crainte de voir ce “conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi” se réduire à un aréopage de chefs des grandes entreprises. Cela se trouve aujourd’hui confirmé avec la publication de ses membres.

Ainsi figurent parmi ceux qui murmureront à l’oreille de la Présidente de Région, les représentants d’AccorHotels, Havas Wordwide, Ventes-privée.com, Dassault, Airbus, Safran, Air Liquide, Christie’s, Galeries Lafayette, ou DFS (enseigne du groupe LVMH)…
Une représentation de l’activité économique de notre région aux antipodes de sa diversité !

Les TPE et PME, les entreprises de l’Economie sociale et solidaire, les SCOP, les artisans, sont ignorés, alors même qu’ils sont les premiers pourvoyeurs d’emplois stables et non délocalisables. Certains d’entre eux ont pourtant interpellé la Région lors de la Conférence régionale pour la croissance, l’emploi et l’innovation du 21 mars dernier afin que soit mise en place une politique économique répondant à leurs besoins.

De même, dans ce “conseil stratégique”, pas une seule place pour les représentants des salariés, ou encore les nombreuses associations qui luttent activement pour l’emploi, la formation et l’insertion, pour les droits des chômeurs et contre la précarité, qui n’intéressent guère Valérie Pécresse.

Le groupe Front de Gauche considère que c’est avec ces acteurs que la Région devrait élaborer une politique économique vraiment innovante, durable, solidaire, écologique, qui servirait les intérêts de l’immense majorité.

Valérie Pécresse fait le choix inverse en faisant de ceux qui possèdent le plus ses interlocuteurs privilégiés. Ce choix ultralibéral, sans aucun doute, renforcera encore davantage les inégalités déjà à l’œuvre dans notre région.

Contact : KARINE BRISHOUAL / 07 60 03 71 73 / karine.brishoual@iledefrance.fr