Les dirigeants de la zone euro ont imposé un accord aux conditions encore plus dures, presque punitif, aux Grecs. Les appels à s’opposer au coup d’état financier contre Athènes se multiplient, en Grèce et bien au-delà de ses frontières.

Plusieurs rassemblements de soutien sont prévus ce mercredi 15 juillet partout en france. Pour la région parisienne, il aura lieu a 19h place de la république à Paris, mais débutera à 16h devant l'assemblée nationale où nos députés se prononceront pour la validation ou non de cet "accord".
Pour le groupe du Front de gauche, André Chassaigne annonce que les députés FdG voteront, à l'unanimité, contre le projet d'accord avec la Grèce. Il a dénoncé, lors de son point presse hebdomadaire, le "sort ignoble réservé au peuple grec" et "les méthodes de gangster des dirigeants européens."

Pierre Laurent (responcable PCF) : "Cet accord écarte le Grexit et maintient, sous conditions, la possibilité de refinancement de la Grèce. Mais il met également en place de nouvelles mesures d’austérité et une mise sous tutelle qui vont à l’encontre de la nécessaire relance productive et sociale du pays. Les dispositions qui y figurent sont injustes, contre-productives économiquement et profondément contestables démocratiquement. Le premier ministre grec, qui a résisté au chantage au Grexit, a empêché l’Allemagne de parvenir à ses fins sur ce point. Ne sous-estimons pas le cauchemar que cela aurait été pour la population grecque et l’ensemble de l’Europe. Ce n’est pas pour rien que l’extrême droite se frotte les mains en attendant la réalisation de ce scénario catastrophe. Mais en contrepartie l’Allemagne a exigé un prix inhumain et scandaleux. C’est un défi de résister à ces pratiques colonialistes pour tous les peuples européens."

source : http://www.humanite.fr/pierre-laurent-cest-un-defi-de-resister-ces-pratiques-colonialistes-579424

Jean Luc Melenchon (responsable PG) : "Un accord contraint qu'il ne faut pas soutenir (..) « Un revolver sur la tempe », selon ses propres termes : Tsipras a signé un « compromis ». Aussitôt, les trompettes des louanges relaient la traditionnelle propagande gouvernementale pour célébrer le rôle de facilitateur de Hollande, la force du « couple franco-allemand » et réciter les refrains, les mantras et les calembredaines habituelles des eurolâtres. La vérité toute crue est, une fois de plus, à des lustres des pseudos analyses de commentateurs qui ne comprennent pas ce qu’ils voient, parlent de textes qu’ils n’ont pas lu et font réagir des « responsables politiques » sans autres informations que celles données par ces plus que douteux intermédiaires."

source : http://www.jean-luc-melenchon.fr/

Clementine Autain (responsable Ensemble) : Elle appel à s'opposer a cet "accord" "par solidarité avec les Grecs et contre cette UE austère, autoritaire et dogmatique. (...) Ces propositions vont aggraver la situation économique de la Grèce, là où Syriza proposait un autre chemin. C’est inadmissible."

source : http://www.liberation.fr/politiques/2015/07/14/grece-le-front-de-gauche-se-divise-sur-le-vote-au-parlement_1347750

this is a coup