Les inégalités femmes-hommes se réduisent. Mais à pas feutrés. Elles se reconfigurent, se déplacent, sans pour autant disparaître. Vingt ans après la dernière conférence mondiale des femmes, la route vers l’égalité est encore longue.

Les droits des femmes sont toujours à défendre et à conquérir

Ils sont aussi mis en danger par l’affaiblissement des services publics, mis à mal par les politiques d’austérité. Ils ne sont donc jamais définitivement acquis. La preuve par deux :

1 - Droit à l’avortement

Le 17 janvier 2015, la loi sur l’avortement a eu 40 ans. Mais rappelons que la fermeture de nombreuses maternités où sont pratiquées les interruptions volontaires de grossesse (IVG) complique réellement l’accès à l’avortement.

2 - Travail le dimanche et en soirée

Adoptée en première lecture par recours à l’article 49-3, la future loi Macron élargit le travail du dimanche, de nuit, et le banalise dans des zones dites « touristiques » nouvellement créées. Des mesures qui vont fortement pénaliser les femmes. Elles représentent entre 70 % et 80 % des salariés du secteur du commerce.

aaa